MONUMENTS 14-18 ||||| Rues de Reims ||||| Exploitation des CPA ||||| Inscription à la newletter ||||| Adhérer à notre association

 

NOTRE SITE : REIMS 14-18

 

Mercredi 16 mai 2012 3 16 /05 /Mai /2012 11:06

A cet amalgame de poutres et y met le feu. On appelle les pompiers. Mais que peuvent-ils faire alors qu’une partie de la ville et même leur caserne sont en feu?... Bientôt les flammes s’engouffrent dans la nef, attaquent les portes, se communiquent à la paille qui jonche le sol de la cathédrale et sur laquelle reposent des blessés allemands. C’est la panique. Mais les Allemands, que la foule veut massacrer, sont sortis de l’édifice et sauvés grâce à l’intervention énergique des abbés Landrieux, Thinot et Andrieux.http://www.editionsfradet.com/la-cathedrale-de-reims-dans-l-histoire-1914-incendie.html

 

nefpaille2.jpg

Quand je pénétrai, l'après-midi de ce même jour, dans la cathédrale, la tristesse et la désolation de la scène m'impressionnèrent. En travers du portail gisait un vieux mendiant qui, depuis bien des années, implorait à cette même place la charité des fidèles; comme indifférent à l'effroyable drame qui se déroulait autour de lui, il était demeuré là, à demi enseveli sous les éclats dé pierre et de verre, mais attendant toujours l'aumône. Le sol était couvert de débris informes; sur un tas de gravats, brillait un lustre dont la chaîne avait été coupée par un éclat d'obus. Vers le fond, les blessés allemands se blottissaient derrière les énormes piliers pour échapper à la pluie de projectiles. Une flaque de sang précisait l'endroit où le pauvre gendarme avait trouvé la mort, et, tout près, deux cadavres d'Allemands étaient étendus sur la paille. Chaque fois qu'un obus éclatait dehors, les prisonniers frissonnaient de peur, sous la pluie de débris qui tombaient du toit ou des fenêtres. [texte tiré de Bombardement de la Cathédrale]

Cathédrale, maisons de Champagne

Monuments historiques

RGI Revues

Cartes postales 1914

remerciement à la librairie "l'alphabet" rue Jean Jaures pour le tirage photo.

Par Vincent Zénon RIGAUD - Publié dans : Cathédrale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : Passion Histoire
Retour à l'accueil

Derniers articles

  • Rue de l'Arquebuse, le café de la Patte d'Oie
    Cette rue se trouve entre le boulevard du général Leclerc et  la rue Buirette. Aucun indice pour dater cette carte postale : pas de voiture ni de personnages... Je n'ai rien trouvé sur le café de la Patte d'Oie... si quelqu'un a l'almanach Matot-Braine d'avant guerre, il...
  • Café de l'Esplanade
    devenu Brasserie de l'Esplanade 14 place Aristide Briand   Architecte de la reconstruction : Constant Ouvière Décoration sculptures et staffs : Berton   Ce bâtiment, réalisé par et pour l'architecte Constant Ouvière, avait...
  • Angle de la rue Noël et du boulevard Foch
    Noël, rue [1841]. <= 49, rue des Telliers, =>41-43, boulevard Foch. 165 mètres de longueur. Ancienne rue du Jardin-des-Plantes. (1746-1832). Médecin. Né à Reims le 27 mai 1746, y est mort le 11 mai 1832. Nicolas Noël s’engagea dans l’armée de Washington et y...
  • Place du Forum, la rue Colbert et le bar Général
    Le Bar Général est devenu Le Général et il est toujours là avec Eric qui y travaille toujours... je lui fait un petit coucou...  
  • Rue de Betheny, actuelle rue Camille Lenoir
    Bétheny, rue de [1903]. <= 7, place du Docteur-Knoëri, => 137, rue du Chalet. 645 ou 628 mètres de longueur. La rue et l’avenue de Bétheny furent réunies en 1903 pour ne plus former qu’une seule rue qui commençait alors boulevard Lundy. Au milieu du 19e siècle la rue...
  • Boulevard Lundy
    Lundy, boulevard [1887]. <= 7-9, place Aristide Briand, =>place de la République. 800 mètres de longueur. Ancien boulevard du Temple. Il fut un temps où quelque esprit facétieux, voir quelque peu jaloux, le surnomma Boulevard des Epiciers. En effet, après...
  • La Tour méridionale de la cathédrale
    A gauche, sur la place, les ruines de l'Hôtel du Lion d'Or CPA et montage : Véronique Valette  
  • Rue de l'Ecole de Médecine
    Actuelle rue Pol Neveux École-de-Médecine, rue de l’. Cette rue fut réunie en 1841 la place des Groseillers. Elle fut débaptisée en 1941 pour prendre le nom de rue Pol-Neveux. D’une maison achetée en 1610 par Antoine Fournier, religieux de Saint-Denis, qui y...
  • La cathédrale et le Palais archi-épiscopal
     
  • Le cours J.B. Langlet
    Encore une carte postale du cours Langlet non datée, mais en agrandissant la photographie, j'ai pu voir qu'il y avait encore des travaux tout le long du cours. Donc on peut en déduire que nous sommes en plein dans la Reconstruction. CPA et montage : véronique Valette...
Liste complète

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés