MONUMENTS 14-18 ||||| Rues de Reims ||||| Exploitation des CPA ||||| Inscription à la newletter ||||| Adhérer à notre association

 

NOTRE SITE : REIMS 14-18

 

Jeudi 24 juillet 2014 4 24 /07 /Juil /2014 06:00

Cette carte postale a été envoyée le 21 septembre 1923

On peut remarquer que les travaux de restauration de l'église Saint-Jacques ne sont pas complètement terminés.

Au coin de Saint-Jacques était une grande quincaillerie, tenue très longtemps par la famille Bruneau, c'est devenu le magasin La Hutte, dans les années 1960, tenue par monsieur Ronez père, c'est maintenant Jean Ronez, son fils qui s'en occupe.

VV

 

Jules Bruneau (1882-1957). Né à Issoudun (Indre), décédé à Herbault (Loir-et-Cher) le 15 avril 1957. Négociant en quincaillerie à Reims, rue Saint-Jacques, à l’enseigne Au Coin de St-Jacques. Fondateur et président de l’Office pour la prospérité de Reims, il fut le créateur des foires-expositions de Reims et organisa notamment, en 1928, l’Exposition internationale des meilleures marques. Président du Syndicat général du commerce et de l’industrie de Reims, juge au Tribunal de commerce, membre de la Chambre de commerce, il reçut la Légion d’honneur. Jules Bruneau épousa Adèle Branchu, puis la veuve Joly et repose au Cimetière de l’Est.

Source : Jean-Yves Sureau

 

rue-saint-jacques.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Place d'Erlon, St-Jacques, Buirette, Talleyrand
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Communauté : L'information rémoise
Mercredi 23 juillet 2014 3 23 /07 /Juil /2014 06:00

Grâce aux dons de 200 000 francs or du rémois Auguste Subé mort en 1899. Après un appel à projet, en 1903 qui reçut 87 réponses, les sculpteurs Paul Gasq, Paul Auban et Louis Baralis, l'ornementaliste Charles Wary et l'architecte André Najoux la fabriquent en la surmontant d'une Renommée en bronze et la dédiant aux quatre cours d'eau qui traversent la Marne. La première pierre fut posée le 23 mai 1904, elle fut inaugurée le 15 juillet 1906.

En 1942, l'occupant enlève la statue en bronze.

 

Son sommet est surmonté d'un ange doré et à son piédestal sont gravés la Suippe, la Marne, la Vesle et l'Aisne qui se déversent chacune d'une conque.

Elle est surmontée par une grande Victoire dorée de Jean Barat posée en 1989 nommée La Gloire.

La Suippe y est orthographiée « Suippes » (ancienne orthographe).

C'est à l'initiative de l'architecte rémois Bernard Fouqueray que la nouvelle statue fut érigée au sommet de la fontaine Subé, exécutée par le sculpteur Jean Barat en 1989, inspirée d'un petit bronze de Paul Gatz.

Source Wikipédia

 

On peut voir sur cette page du Reims Histoire Archéologie un petit film de mon grand-père Fernand Brunessaux qui date de 1912.

 

CPA : collection personnelle

 

fontaine-sube.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Place d'Erlon, St-Jacques, Buirette, Talleyrand
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : douce France
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 06:00

Cette carte a voyagé mais il est impossible de lire la date sur le tampon de la poste. Elle date, bien sûr, d'avant la guerre de 1914

rue-vesle.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Vesle, Libergier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : L'information rémoise
Lundi 21 juillet 2014 1 21 /07 /Juil /2014 06:00

Arbalète, rue de l’ [18e siècle].

<= 9-13, place du Forum, => 20-23, cours Jean-Baptiste-Langlet.
136 mètres de longueur.
Elle aurait aussi porté les noms de rue des Sacqs, de la Hérisanderie, de la Chanvrerie et de la Cloche-Perse.

Du nom d’une enseigne d’hôtellerie, sise au coin de la rue du Carrouge-Saint-Pierre, connue dès 1485 et qui existait encore en 1543.

 

A la Reconstruction certains architectes vont utiliser un style imitant les constructions médiévales et leur emplacement sera modifié pour s'ouvrir sur la rue de l'Arbalète et la rue du docteur Jacquin, qui sera percée (ancienne Banque de France) à l'occasion de la modernisation-élargissement des rues.

 

CPA : collection personnelle

place-du-forum.jpg

place-du-forum2.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Place Royale, Forum, Chapitre, Cérès, Carnot
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 juillet 2014 7 20 /07 /Juil /2014 06:00

Cette carte n'a pas voyagé et ne comporte aucune date.

 

C'est l'un des derniers cirques en dur construit en 1865, celui-ci le fut par Narcisse Brunette et accueillait déjà maint spectacle comme de la boxe mais aussi des réunions publiques.

Restauré en 1984, il fut aménagé en 1990 pour devenir la salle multi-activités d'aujourd'hui. Pour en protéger l'intérêt architectural et culturel, les façades et toitures du manège, ainsi que la grille extérieure, sont sous une protection juridique : cet ensemble fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 20 mai 1994 [wikipedia]

 

Le bâtiment hispano-mauresque, ancienne buvette à droite a été démolie en 1991 dans le cadre de la rénovation du parc, ce bâtiment avait été réalisé juste un siècle auparavant... 

Source : Olivier Rigaud


cirque.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Cirque, Gare, Leclerc, Joffre, Roederer
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : Architecture
Samedi 19 juillet 2014 6 19 /07 /Juil /2014 06:00

 

Situé place du Forum, le Musée-Hôtel Le Vergeur est un hôtel particulier construit au XIIIe siècle. Il tient son nom de la famille Le Vergeur, riche propriétaire de la demeure entre la fin du XIVe et le XVIe siècle. Propriété de maisons de champagne comme la Veuve Clicquot-Ponsardin au XIXe siècle, il est acquis en 1910 par Hugues Krafft, notable et collectionneur d'art rémois, qui empêche son démantèlement et le départ à l'étranger d'un des plafonds, chef-d'oeuvre du XVe siècle en bois sculpté et peint, détruit lors de la Première Guerre Mondiale.

Après 1918, Hugues Krafft consacre une grande partie de sa fortune à restaurer l'Hôtel. Il y installe un splendide mobilier ainsi que sa collection, composée d'objets rapportés de ses nombreux voyages à l'étranger. Il crée dans le jardin un véritable musée d'architecture avec des façades d'hôtels particuliers et d'institutions religieuses de Reims sauvées des décombres. A sa mort en 1935, Hugues Krafft lègue l'ensemble à la Société des Amis du Vieux Reims – qu'il avait créée en 1909 – qui a pour mission de conserver et d'enrichir la collection. Le musée abrite notamment deux séries complètes originales de gravures sur bois d'Albrecht Dürer – l'Apocalypse selon Saint-Jean et la Grande Passion – données en 1967 par les familles Chatelin-Charbonneaux.

Classé monument historique, labellisé « musée de France » en 2003, le Musée-Hôtel Le Vergeur introduit le visiteur dans l'intimité d'une vieille demeure rémoise dont on découvre les différentes pièces – salons, salle à manger, cuisine, chambres à coucher, salle de bains – et l'invite à renouer avec le passé et l'histoire de la ville.

La visite du musée ne s'effectue que sous forme de visites guidées qui ont lieu toutes les heures. Il y en a donc 4 par jour (une à 14h, une à 15h, une à 16h, une à 17h).

Source : La Galerie de Culture

site web : http://www.museelevergeur.com/

 

Le Musée Hôtel le Vergeur abrite la Société des Amis du Vieux Reims

 

CPA : collection personnelle

hotel-le-vergeur.jpg

hotel-le-vergeur2.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Place Royale, Forum, Chapitre, Cérès, Carnot
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : douce France
Vendredi 18 juillet 2014 5 18 /07 /Juil /2014 06:00

Reims dans les années de bombardemnets 1914-18 ; à gauche les Soeurs de St-Vincent de Paul.

La carte n'a pas voyagé et n'est pas exactement datée. Collection personnelle

 

Bétheny, rue de [1903].

<= 7, place du Docteur-Knoëri, => 137, rue du Chalet.
645 ou 628 mètres de longueur.
La rue et l’avenue de Bétheny furent réunies en 1903 pour ne plus former qu’une seule rue qui commençait alors boulevard Lundy. Au milieu du 19e siècle la rue de Bétheny prenait fin à l’emplacement de l’ancien marché Saint-André, puis absorba l’ancien chemin de Boult. Le début de la rue de Bétheny jusqu’à place du Docteur-Knoeri fut débaptisé en 1932 pour prendre le nom de rue Camille-Lenoir.

Jacquart, rue [1841].

<=59-61, avenue Jean-Jaurès, => 48-60, rue du Champ-de-Mars.
578 mètres de longueur.
Ancienne rue Favorite.

(1752-1834). Mécanicien. Né à Lyon le 7 juillet 1752, mort à Oullins le 7 août 1834. Joseph Marie Jacquard (avec un d), ouvrier mécanicien lyonnais, dont l’ingénieuse invention produisit une véritable révolution dans l’industrie textile. Dès 1812, 11.000 métiers Jacquard fonctionnaient en France.

 

betheny-jacquart.jpg betheny-jacquart2.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Gosset, rue de Bétheny
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : Passion Histoire
Jeudi 17 juillet 2014 4 17 /07 /Juil /2014 06:00

Clou-dans-le-Fer, rue du.

<= 24, place Myron-Herrick, =>9-11, rue du Cadran-Saint-Pierre.
170 mètres de longueur.

Ancien nom, sous forme de Croc d’Enfer en 1322 et 1535, parfois Croix de fer en 1483, Crau-de-fer, en 1578, Crocq-de-fer, en 1609, depuis Trou d’Enfer, transformé en Clos ou Clou d’Enfer. C’est dans cette rue que Paul Fort passa sa prime enfance. Il écrira dans ses mémoires à propos de la maison de ses parents : une maison de bois noir, guillochée de filets d’or, au coin de la rue de Vesle, le n° 1 de la rue du Clou-dans-le-Fer. Retenez bien cela. Ce 1 de la rue du Clou-dans-le Fer, ce 1 comme un clou enfoncé dans ce fer, fit beaucoup pour me rendre le têtu que je suis encore, l’entêté chercheur de noises à qui n’a pas ce clou – ce clou d’or – enfoncé dans la caboche : la poésie.

 

Il y a actuellement des travaux dans la rue et l'emplacement de la prise de vue n'est pas exactement le bon. Il aurait fallu que je puisse reculer de plusieurs mètres, on peut reconnaitre la maison de gauche qui se trouve plus éloignée sur la photographie ancienne

 

Photographie ancienne du 18 avril 1918 après 8 jours de bombardements: Gallica-BNF

 

clou-dans-le-fer.jpg

 

Par Véronique Valette - Publié dans : Parvis, Tau, Tronsson-du-Coudray, Théâtre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : Reconstitution historique
Mercredi 16 juillet 2014 3 16 /07 /Juil /2014 06:00

Pouilly, rue de [1842].

<= rue Docteur-Jacquin, =>28-30, cours Jean-Baptiste-Langlet.
95 mètres de longueur.
Ancienne rue de la Vignette. Cette rue, dit-on, était le chemin habituel de Lévesque de Pouilly pour rentrer chez lui, quand il sortait de l’Hôtel de Ville.

(1691-1750). Lieutenant des habitants. Né à Reims, paroisse Saint-Jacques, le 30 août 1691, y est mort le 4 mars 1750. Louis Jean Lévesque de Pouilly, écuyer, seigneur de Pouilly, Arcis-le-Ponsart et Bouilly, président trésorier de France au bureau des finances de Champagne, fut lieutenant des habitants de Reims de 1746 à 1750. Il fit installer des fontaines publiques, fonda une école de dessin et la place Royale fut créée sur son initiative. Pouilly, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, fut ami de Voltaire qui séjourna chez lui à plusieurs reprises, en 1742, 1748 et 1749. Il épousa à Reims, en 1726, Anne Roland (1698-1775) et fut inhumé dans l’église Saint-Jacques. Son fils, Jean-Simon Lévesque de Pouilly, né à Reims, paroisse Saint-Jacques, le 8 avril 1734, y est mort le 24 mars 1820, fut conseiller d’état, président lieutenant général du présidial de Reims, lieutenant des habitants de 1782 à 1785, membre de l’Académie des inscriptions et belles lettres. Il épousa, vers 1763, Marie Jeanne Julie Hocquet (1736-1786) et repose au Cimetière du Nord. Lévesque de Burigny et Lévesque de Champeaux étaient les frères de Louis-Jean Lévesque de Pouilly. Une biographie des frères Lévesque fut publiée en 1881 par J.-V. Genet, sous le titre : Une Famille rémoise au XVIIIe siècle.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie Rémoise

 

Impossible de vous certifier l'exactitude de cette vue, comme vous pouvez le voir sur la CPA, le photographe n'était pas "gêné" par le bâtiment de droite ! Vous pouvez voir sur le plan ancien que la rue du Docteur Jacquin n'était pas encore percée.

CPA et montage : Véronique Valette

 

rue-de-pouilly.jpg

rue-de-pouilly-plan.jpg

Plan actuel  de la Ville de Reims

Plan ancien de la fin du XIXe siècle

Par Véronique Valette - Publié dans : Hôtel de Ville, Thiers, Langlet, Tambour
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Communauté : Passion Histoire
Mardi 15 juillet 2014 2 15 /07 /Juil /2014 06:00

Capucins, rue des [17e siècle].

<=63-65, rue de Vesle, =>58-64, rue du Ruisselet.
1169 mètres de longueur.
Ancienne rue du Jard-Notre-Dame, puis des Capucins, prolongée à travers le couvent et continuée au 19e siècle jusqu’au clos de l’abbaye de Saint-Remi. En 1855 elle fut prolongée à travers le Clos des Capucins, puis en 1856 furent acquises les propriétés Lachapelle et Levarlet dans le même but. C’est une des rues les plus longues de Reims.

Le couvent des Capucins fut bâti en 1593. Il occupait tout l’îlot compris entre les rues Hincmar, Clovis, Boulard et des Capucins. L’église fut détruite à la Révolution, les bâtiments conventuels abritèrent un hôpital militaire, puis la filature J. Benoist. La fraternité des frères Capucins a vécu au 22, rue Brûlée, tout près de l’ancien emplacement du couvent, de 1936 à 1981. Un square a été créé à l’emplacement de leur jardin.

Source : Jean-Yves Sureau dans La Vie rémoise

 

CPA envoyée le 18/7/1919, collection personnelle

 

vesle-capucin.jpg

Par Véronique Valette - Publié dans : Vesle, Libergier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Communauté : Passion Histoire

Derniers articles

  • La rue Saint-Jacques, actuelle rue Max Dormoy
    Cette carte postale a été envoyée le 21 septembre 1923 On peut remarquer que les travaux de restauration de l'église Saint-Jacques ne sont pas complètement terminés. Au...
  • La fontaine Subé
    Grâce aux dons de 200 000 francs or du rémois Auguste Subé mort en 1899. Après un appel à projet, en 1903 qui reçut 87 réponses, les sculpteurs Paul Gasq, Paul Auban et Louis Baralis,...
  • Rue de Vesle prise du Théâtre
    Cette carte a voyagé mais il est impossible de lire la date sur le tampon de la poste. Elle date, bien sûr, d'avant la guerre de 1914
  • Les nouvelles "maisons médiévales" de la place du Forum
    Arbalète, rue de l’ [18e siècle]. <= 9-13, place du Forum, => 20-23, cours Jean-Baptiste-Langlet. 136 mètres de longueur. Elle aurait aussi porté les noms de rue...
  • Le cirque
    Cette carte n'a pas voyagé et ne comporte aucune date.   C'est l'un des derniers cirques en dur construit en 1865, celui-ci le fut par Narcisse Brunette et accueillait...
  • Musée Hôtel le Vergeur, place du Forum
      Situé place du Forum, le Musée-Hôtel Le Vergeur est un hôtel particulier construit au XIIIe siècle. Il tient son nom de la famille Le Vergeur, riche propriétaire de la...
Liste complète

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés